Maladie de Lyme

par les Docteurs Alain François et Perrine de Laveleye

Qu’est-ce que c’est ?

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse causée par une bactérie, appelée « Borrelia », transmise par piqûre de tique. Borrelia se trouve initialement dans le système digestif (glandes salivaires) de la tique. La tique est le principal vecteur de la maladie de Lyme. Qu’elle soit au stade de larve, de nymphe ou d’adulte femelle, elle est capable de véhiculer les différentes souches de ce spirochète et les co-infections via sa piqûre. Une tique reste infectée durant toute son existence et est capable de transmettre la bactérie à toute sa descendance. A noter qu’une ponte contient près de 20 000 œufs. Cependant, toutes les tiques retrouvées en Belgique ne sont pas nécessairement contaminées par cette bactérie. On estime qu’en moyenne 10% de celles-ci sont infectées en Belgique. Les tiques se retrouvent essentiellement dans les forêts au niveau des petits arbustes, fougères, etc… Elles se cachent à l’affût de sang chaud passant par là. Le pic de morsure survient surtout lors des premières chaleurs (mai-juin), et touche essentiellement les personnes qui fréquentent campagnes et forêts (randonneurs, cyclistes VTT, gardes forestiers, membres de mouvements de jeunesse, etc..).

Comment puis-je être contaminé ?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte, comme écrit plus haut, toutes les tiques de Belgique ne sont pas infectées par la Borrelia. Ensuite, il faut que la tique reste attachée à la peau au moins 12h pour qu’il y ait un risque de transmission. En effet, la tique se nourrit de notre sang en l’aspirant et régurgite en même temps de la salive potentiellement contaminée. Mais cela prend du temps, minimum 12h. Passé ce délai, le risque de déclarer la maladie reste inférieur à 1%.

Quels sont les symptômes et quand dois-je me rendre chez mon médecin traitant ?

Dans un premier temps, on peut observer une réaction inflammatoire à la morsure de la tique. Elle se manifeste par une petite plaque rouge prurigineuse (qui gratte), pouvant atteindre 5 cm de diamètre, environ 2 jours après la morsure. Cette plaque rouge n’est pas une manifestation précoce de la maladie de Lyme, mais bien une réaction de notre organisme à un corps étranger. Cette lésion met plus ou moins 5 jours à disparaître.

Première phase de la maladie de Lyme

Lorsqu’on est infecté par la maladie de Lyme, on peut présenter (dans environ 95% des cas) un érythème migrant qui apparaît dans les 3 à 30 jours après la morsure. Il s’agit d’une lésion cutanée caractérisée par un bord rouge et un centre plus clair (photo ci-dessous) et qui s’exprime surtout au niveau des différents plis du corps (aisselle, pli du coude, aine, périnée, fesses, etc…).

Erythème migrant

Cette éruption cutanée peut également être accompagnée de douleurs musculaires, de sensation de brûlure et/ou de démangeaisons.

Si vous observez cette lésion sur votre peau, il est impératif que vous vous rendiez chez votre médecin traitant.

Phase plus tardive de la maladie

Si on ne traite pas la maladie de Lyme, d’autres atteintes, plus graves, peuvent survenir.

A. Atteinte neurologique qui survient dans les 6 premiers mois de la maladie et qui se manifeste par une méningite, une atteinte des nerfs crâniens (souvent une paralysie du nerf facial) et une atteinte de la racine des nerfs (douleur neuropathique surtout la nuit).

B. Atteinte cardiaque (infection du cœur).

C. Arthrite de Lyme qui se manifeste généralement plusieurs années après la morsure. Cette maladie donne des douleurs et des gonflements articulaires, surtout au niveau des genoux.

D. Syndromes post-Lyme où certains patients conservent une fatigue et des douleurs musculaires après la prise correcte de l’antibiothérapie. Ce syndrome post -Lyme n’a cependant jamais été réellement approuvé par la communauté scientifique.

Si un de ces symptômes apparaît dans le décours, même éloigné, d’une morsure de tique, il est impératif de vous rendre chez votre médecin traitant.

Comment poser le diagnostic ?

Le diagnostic repose sur l’anamnèse (y a-t-il eu une morsure de tique récente ?), l’examen clinique (présence d’un érythème migrant, fatigue, douleur musculaire, troubles neurologiques ? …) et enfin via une analyse de sang afin de déterminer la présence d’anticorps contre la Borrelia (sauf en cas d’érythème migrant car le diagnostic est flagrant et il n’y a pas encore d’anticorps dans le sang à ce stade précoce).

La plupart des patients ne se souviennent cependant pas avoir été piqués par une tique. En effet, sa piqûre est indolore, puisque sa salive contient un puissant anesthésiant. Il faut garder à l’esprit que l’interprétation des résultats sérologiques (analyse de sang) est sujette à caution et d’interprétation souvent incertaine.

Une fois le diagnostic posé, la prise d’un antibiotique adapté est nécessaire pendant 14, 21 ou 28 jours selon les situations.

Comment se protéger ?

La meilleure façon de se prémunir contre la maladie de Lyme, est de ne pas se faire piquer par les tiques. Affamée, la tique est petite et quasi invisible. Pour la détecter plus facilement, le port de vêtements de couleurs claires sera utile. Des habits bien couvrants et des chaussures bien fermées et montantes protègeront la peau.

Vous pouvez également avoir recours à certains répulsifs de type DEET (disponibles en pharmacie). Ces produits n’éloignent pas seulement les tiques, mais aussi les insectes tels que les moustiques, les mouches, les araignées et les taons qui peuvent aussi transmettre les spirochètes.
Au jardin, les tiques se plaisent bien dans la pelouse ou sous les feuilles mortes. C’est pour cela qu’il faut procéder régulièrement à un débroussaillage afin d’éviter leur prolifération.
Les réserves de bois, ainsi que les mangeoires à oiseaux, sont aussi des refuges pour les tiques, et doivent ainsi être éloignées de l’habitat.

Après une balade en forêt, Il ne faut pas oublier de vérifier minutieusement toutes les parties du corps, y compris le cuir chevelu pour s’assurer qu’aucune tique ne s’y est accrochée. Procéder de la même façon pour les enfants, ainsi que pour les animaux de compagnie.

Comment retirer une tique ?

Lorsque vous revenez d’une balade en forêt, veillez à toujours inspecter les zones de votre corps où la tique risque de s’accrocher (aisselle, pli du genou, cuir chevelu, nombril, …). Si vous en apercevez une, n’employez surtout pas d’agent désinfectant pour nettoyer la zone avant de retirer la tique !!! Cela induirait une décharge de salive, venant du parasite, susceptible de déverser la bactérie Borrelia dans votre sang.

Utilisez un tire-tique et assurez-vous que vous avez bien extrait toute la tique. Quoi qu’il en soit, on doit s’y prendre avec tact et finesse, en saisissant la tête de la tique le plus près possible de la peau. Ensuite, tirez lentement vers le haut en faisant attention à ce que le rostre ne se sépare pas du corps. Et enfin, désinfectez la zone de la morsure (chlohexidine).

Sources

Folia Pharmaco-therapeutica Mai 2015, Vol 42, N°5

https://mylab.labolivier.be/mylab/documentation?option=dl&id=116

https://www.wiv-isp.be/matra/Fiches/Lyme.pdf

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2858828/fr/borreliose-de-lyme-comment-diagnostiquer-soigner